Frédéric Beigbeder : stimuler l'imaginaire

  • FjTA
  • Citations
Frédéric Beigbeder  : stimuler l'imaginaire

Ecriture

Disons que l'écrit me paraît un milieu justement non soumis à la publicité, un endroit de silence. L'écriture, la littérature, la chose écrite me paraissent faire travailler le cerveau davantage que l'image, c'est à dire la civilisation de la pub de la télé. La lecture ou l'écriture stimule l'imaginaire, la création, on fait donc travailler ses neurones. On imagine, on pense. Il semble que tout est organisé pour nous empêcher de penser. Le matin, au réveil, il y a la radio avec la pub, ensuite dans la voiture l'autoradio. Il n' y a jamais de silence, jamais d'écriture. C'est inquiétant !

 

Publicité

La publicité est une arme très dangereuse, inquiétante et très puissante dont toute la force est de nous faire croire que face à elle nous sommes libres, qu'elle est inoffensive. Elle est en train de polluer non seulement l'environnement mais nos esprits. Nous sommes en train de vivre comme dans les publicités, nous portons les mêmes vêtements, nous voulons les mêmes objets, les mêmes voitures, les mêmes appartements, nous désirons les mêmes femmes ou hommes. La publicité est d'autant plus puissante qu'elle réussit à nous faire croire qu'elle ne l'est pas. C'est cela qui est incroyable. (oct 2000)

 

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog