Sylvestre Amoussou : L’Orage africain

  • FjTA
  • Cinéma
Sylvestre Amoussou  © Benin WebTV
Sylvestre Amoussou  © Benin WebTV

Sylvestre Amoussou © Benin WebTV

Pour avoir courageusement décidé de nationaliser toutes les entreprises nationales surexploitant le riche sous-sol de son pays, un Président africain en danger avec des crises financées par des multinationales.

C’est l’Histoire de Esso Ezo, Président démocratiquement élu à une large majorité de 70% au Tangara, un pays avec d’innombrables ressources minières et de citoyens vivant dans l’extrême pauvreté sur le continent africain. Nous sommes dans « L’orage africain », le tout nouveau film du réalisateur béninois Sylvestre Amoussou.

Spécialement projetée en Avant-Première mondiale à la presse béninoise jeudi dernier au Centre Artisttik Africa à Cotonou, cette nouvelle création du réalisateur est un coup de projecteur sur l’un des grands maux qui minent le développement du continent africain. Contestation violente suscitée et alimentée, politique du diviser pour régner, chantage, harcèlement médiatique…, on découvre dans cette création filmique, ce que beaucoup ignorent sur des complots contre le développement du continent africain.

Réalisé avec des acteurs français et africains, surtout béninois de talents, « L’orage africain » a recueilli des critiques favorables des journalistes pour la plupart culturels pour qui ce film a tout d’un chef d’œuvre. Après avoir admiré la qualité du film et la pertinence du sujet évoqué, Fortuné Sossa, Président de l’Association des journalistes culturels du Bénin (Ajcb), a relevé le mérite du réalisateur mettant en valeur les valeurs vestimentaires d’Afrique. « Je suis heureux, très-très ému de le présenter. C’est la toute première fois qu’on voit le film » s’est réjoui le réalisateur dont c’est le troisième long métrage.

Cerveau des intrigues dans le film, l’actrice Sandrine Bulteau qui a incarné l’intrépide Mme Touvenelle a confié qu’elle souhaite que les citoyens occidentaux regardent « L’orage africain » pour se rendre compte de tout le mal qui est fait à l’Afrique.

Né le 31 décembre 1964 au Bénin, Sylvestre Amoussou vit en France depuis plus d’une vingtaine d’années. Il décide de se tourner vers le métier de réalisateur après avoir été comédien. En effet, le manque de rôles intéressants proposés aux noirs en France et la très forte envie d’exprimer certaines de ses idées ne lui laisse pas d’autres choix que d’aller derrière la caméra. Son parcours a été celui d’un comédien de théâtre, de cinéma et de télévision. On l’a vu à l’écran notamment dans Black Mic Mac 2, Elisa, Fantôme avec chauffeur et Paris. Après plusieurs courts-métrages comme le rêve d’une Afrique eldorado de l’Europe dans ‘’Africa paradise’’ en 2007, et les dessous de la corruption et des détournements des aides internationales avec ‘’Un pas en avant’’ il décide de réaliser son premier long-métrage. Il s’agit d’une œuvre artistiquement la plus aboutie possible intitulée « L’orage Africain, un continent sous influence ».

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog